Pédale Accélérateur

 

 


Materiel utilsé :

  1. Silicones.
  2. Produits nettoyant.
  3. Chiffons

Outils utilisés :

  • Clé oeillet de 12 & 14.
  • Tournevis

Voila le genre d’entretien qu’on peut faire sur une pédale d’accélérateur de Terrano2 de 97 autant dire pas grand-chose.

Ceci dit, c’est tellement simple à déposer qu’on peut s’en faire l’expérience.

Pour commencer, on voie sur la face arrière du support de pédale les 4 trous qui correspondent aux 4 fixations : douille de 12, rallonge et cliquet, couché sur le tapis du conducteur et roule. Personnellement, j’ai utilisé un tournevis électrique pour aller plus vite, vu la position inconfortable. Il y a aussi 3 prises à débrancher dont la petite blanche qu’on voie ci-dessous.

Une fois déposé, on en fait le tour :

Vu de face : Prises mâle des deux autres prises à débrancher

Vue de coté gauche (par rapport à la position montée) : on aperçoit le contact de fin de coure de la position ralentie.

Vue de droite :

Ensuite on passe à ce qui peut se faire en entretient.

2 solutions, soit on peut trouver la ressource pour changer le bloc électrique du potentiomètre, soit on peut nettoyer la partie « mécanique » à l’opposer, surtout s’il y a friction et donc usure, on va voir pourquoi.

Donc partie électrique à changer, (référence) : potentiomètre d'accélérateur Réf A22-665   W03 UNISIA  JECS

une fois les deux vis déposées :

Je profite de cette vue (ci-dessus) pour parler du connecteur blanc ; il est facile à débrancher s’il on appuis sur la languette qui se trouve sur la face cachée de la prise pour déconnecter celle-ci (c’est vrai qu’on ne la voie pas quand c’est monté), sinon, galère.

Vue sur la partie fixe : on voie la languette verticale sur l’axe mécanique qi va pousser la languette verticale du potard électrique.

Vue de la partie mobile avec sa languette verticale pour commander le potentiomètre :

On notera que l’orientation du boitier électrique par rapport à ses fixations peut influencer la butée de ralenti et celle e l’accélération max…

A part du dépoussiérage, on ne peut pas faire grand-chose ici, sauf changer la pièce entière.

Ensuite coté mécanique:

On dépose la cloche dorée, et on trouve cela :

(Désolé pour l’image floue) On trouve une grosse rondelle fixée avec un écrou et une rondelle frein. La grosse rondelle est montée sur l’axe avec un méplat qui la rend solidaire : la rondelle tourne en fonction de l’appui sur l’accélérateur.

Ensuite sous cette rondelle, on a ça :

On dépose la rondelle aux deux ergots : son autre face est marron.

Et donc, sous cette rondelle solidaire du boitier il y a une rondelle noire ondulée qui fait ressort pour forcer la friction entre la rondelle fixe au boitier et celle qui tourne.

C’est pour ça qu’il faudra, au remontage, ne pas trop serrer l’écrou avec sa rondelle frein pour ne pas rajouter de friction. J’ai essayé et ça fait des à-coups sur la course de la pédale et quelques fois, il y blocages sur une valeur potentiométrique et plus moyen d’accélérer.

Personnellement, j’ai un doute quant à la pertinence de ce mécanisme : je ne comprends pas trop à quoi sert ce contact entre ces deux rondelle si ce n’est pour une friction, mais ça me parait un peut juste. Je me demandais s’il n’y aurait pas une influence magnétique entre ces deux masses… ?

Voila, au remontage, opérations inverses, et pour refixer la pédale complète, ne pas serrer trop fort au risque de casser le pas de vis (expérience d’un autre forumeux)…

Bien sûr, on en profite pour mettre un coup de bombe de circuit électrique dans les prises avant de les remonter.